IDEA lance sa derniere publication sur l’institutionnalisation du CEP

Contributions aux réflexions portant sur l’institutionnalisation du Conseil électoral permanent en Haïti », c’est en effet le titre de la dernière publication de l’Institut international pour la démocratie et l’assistance électorale (IDEA International), dont le lancement a eu lieu, le jeudi 6 septembre 2018, a constaté Haiti Press Network.

Proposé par IDEA International sous la direction d’un spécialiste en question électorale, Me Wodson Bertrand, ce document d’analyses et de recommandations de 102 pages expose une réflexion substantielle et succincte sur l’institutionnalisation du Conseil électoral permanent(CEP).

Lors de la conférence de presse de lancement, la directrice de programme d’IDEA, Mme Marie-Laurence Jocelyn Lassègue a indiqué que ce manuel qui contribue à la réflexion en amont sur les modes d’organisation de la chose publique, entend aider le Conseil électoral, toutes les autres structures de l’État, mais aussi les structures organisées de la société civile.

« IDEA a toujours privilégié les outils et les instruments qui permettent à plusieurs générations, à la classe politique, au Parlement, aux étudiants, étudiantes de comprendre ce qui est essentiel à la démocratie », a souligné Mme Lassègue, rappelant en passant les documents déjà sortis sur les partis politiques ; les relations entre les partis politiques et leurs représentants au Parlement ; le budget sensible au genre ; le quota pour ne citer que ceux-là.

Un CEP pour renforcer la démocratie

Dans ce nouvel ouvrage intitulé : « Contributions aux réflexions portant sur l’institutionnalisation du Conseil électoral permanent en Haïti », on trouve des recommandations sur le processus de désignation et de nomination ; un historique sur les nominations de 2005 à 2017. On y trouve également un chapitre consacré au processus de nomination qui facilite la participation et renforce l’indépendance du CEP, mais aussi une partie portant sur la nomination dudit Conseil, suivant des critères devant faciliter l’équilibre et la complémentarité de ses membres.

Par ailleurs, Mme Marie-Laurence Jocelyn Lassègue a attiré l’attention sur ce chapitre du document qui accentue sur les critères objectifs de désignation et de nomination des membres du Conseil électoral. Cette partie du livre fait référence à l’indépendance du CEP qui constitue la base de sa pérennité.

Ce chapitre, dit-elle en outre,  pourrait aider les trois pouvoirs de l’État à justifier et expliquer leurs choix bien avant même de désigner des serviteurs de la nation, lesquels ont une charge qui fait appel à un haut niveau de civisme, un sens élevé des valeurs éthiques et morales et des compétences techniques qui permettront au CEP de jouer pleinement son rôle, sans qu’on ne soit obligé de le questionner ni de remettre en question la crédibilité des élections.

Ce document, informe Mme Lassègue, est le fruit d’un travail de recherche et de rencontres avec des acteurs expérimentés de la société, dont des anciens membres du CEP, mais aussi l’IFES qui est l’Institut international de formation pour les systèmes électoraux. IDEA International, soutient la directrice, a pris cette initiative après avoir constaté une  volonté manifeste de la population d’avoir un Conseil électoral permanent équilibré et formé.

Ce document qui va être présenté au grand public à l’hôtel Montana dans l’après-midi, est donc désormais disponible et peut être consulté par tous les secteurs concernés à l’intérieur du pays. Un plan de distribution est déjà en œuvre, a précisé Mme Lassègue.

D’après la numéro 1 d’IDEA en Haïti, de nombreuses personnes peuvent bénéficier de cette réflexion qui porte particulièrement sur le processus de désignation des conseillères et conseillers du Conseil électoral permanent.

Les types d’organismes électoraux en Amérique latine

Intervenant aussi à cette conférence de présentation du document à la presse, Lourdes Gonzàlez Prieto, directrice d’IDEA International au Paraguay a mis en lumière les trois types d’organisation de Conseils électoraux en Amérique latine qui, dit-elle, donnent des résultats suivant la réalité des pays.

S’appuyant sur des explications claires, Mme Prieto a mentionné : 1) les organismes gouvernementaux ; 2) les organismes mixtes ; 3) les organismes indépendants. Chacun de ses systèmes électoraux, précise-t-elle, gère les élections suivant des critères adaptés à la réalité locale.

Commentaires via Facebook

Recommended For You

mm

About the Author: La Redaction

quis, ultricies at accumsan commodo libero. sed vel, tempus