Jean-Henry Céant multiplie ses rencontres avec les responsables d’organes de lutte contre la corruption

C’est pour s’informer sur l’état des finances publiques que le premier ministre Jean-Henry Céant s’est entretenu jeudi avec les responsables de l’ULCC, de l’UCREF et de l’IGF, selon plusieurs sources généralement bien informées.

Ces rencontres se sont déroulées dans l’après-midi du jeudi 27 septembre. Le nouveau patron de la Primature a voulu prendre connaissance de l’état d’avancement de plusieurs dossiers notamment celle portant sur l’utilisation des fonds PetroCaribe.

Aussi, il s’est entretenu avec les responsables de l’unité de lutte contre la corruption, de l’unité centrale de renseignements financiers et de l’inspection générale des finances.
Ces rencontres interviennent à quelques jours de l’ouverture de la nouvelle année fiscale, le 1er octobre, dans un contexte de morosité économique marqué entre autres, par une dépréciation de la monnaie locale, la gourde, par rapport à la devise américaine.

Le dollar américain s’échangeait jeudi à 69,94 gourdes à l’achat et 71,05 gourdes à la vente, selon le taux de référence de la banque centrale. Pour ce qui est de l’inflation, l’indice des prix à la consommation se chiffrait à 359,9 au mois d’aout, contre 354.9 le mois précédent et l’inflation annualisée a continué à croître avec un glissement annuel de 14.1%, selon l’IHSI, l’institut haïtien de statistiques et d’informatique.

En ce qui concerne la lutte contre la corruption, le premier ministre Céant a toujours affirmé sa volonté d’appuyer les institutions publiques compétentes en la matière: la cour des comptes, l’ULCC et l’UCREF, afin qu’elles puissent faire la lumière sur certains dossiers, notamment l’affaire PetroCaribe qui alimente les débats.

Le premier ministre Céant a rendu la semaine dernière une visite de courtoisie aux conseillers de la cour des comptes pour leur réaffirmer le soutien de son administration afin qu’ils puissent mener à bien leur mission.

Des petro-manifestations sont régulièrement organisées depuis un certain temps en Haïti et à l’étranger par des groupes de citoyens qui réclament des comptes sur l’utilisation des fonds Petrocaribe.

Par Dodeley Orélus source HPN

Commentaires via Facebook

Recommended For You

mm

About the Author: La Redaction

elementum libero lectus commodo libero. Nullam Donec mattis quis, sit sem, facilisis